jeudi 10 novembre 2011

Walk of Fame

Lundi 7 novembre. Pas forcément besoin d'aller à Hollywood pour voir la célèbre "Promenade de la célébrité". Los Angeles, Lorient'gelès, même combat. Enfin presque. Il paraît qu'il y a, là-bas loin, plus de 2000 étoiles sur le trottoir du quartier. Ici, il n'y en a qu'une, sur un ponton. Par la plus belle des coïncidences, Tara Tari est amarré juste à côté de ce - espérons-le - bon présage. C'est un petit truc idiot, mais j'adore voir cette étoile. Elle m'amuse. Alors, oui, c'est vrai, elle est un peu moins bling-bling que ses potes des States, mais elle a quand même la classe, l'étoile made in Breizh. Il n'y a pas de noms de célébrités écrits dessous (surement parce que ça ne devait pas être facile d'écrire sur le bois : il y a plein de rainures) mais Tara Tari et moi avons fait de notre ponton de la cité de la voile et de cette étoile, notre "walk of fame" à nous.

 le "Walk of Fame" bio. made in bzh.
Étoile de générosité. Les marins ont du coeur et des grands noms de la course au large ont aidé Tara Tari a se préparer à repartir à l'aventure. Parfois, quand je bricole sur le bateau, des amis passent. Ils sont navigateurs ou experts dans un domaine précis de préparation de voiliers de course au large, alors, souvent ils s'inquiètent "non, mais, rassure moi, tu ne vas pas partir avec ça?" en pointant du regard un petit brelage ficelé avec des lacets ou tout autre rafistolage maison. "bah, je n'ai rien d'autre, alors si". Et c'est ainsi, par grand coeur et légère inquiétude aussi, que mes amis m'ont aidé en m'équipant. "je serai plus rassuré en sachant que tu as ça à bord" disent-ils en me confiant le bien. "c'est gentil, merci beaucoup!" Amis marins, Tara Tari & moi souhaitons vous re-re-remercier chaleureusement pour toute votre aide.  - j'aurais bien proposer de graver vos noms sur le ponton, mais je me suis à moitié coupé avec le couteau en gravant celui du bateau sur la table de Ti Beudeff, on va limiter les dégâts.


Et c'est ainsi que Tara Tari est devenu un bateau de stars / d'étoiles de mer et de bateaux. Merci pour cet équipement de compet' :

- FR Nautisme : François Robert, Olivier, Jeremy, Karine et toute l'équipe, pour les outils et pour tout!
- Tanguy de Lamotte : bouts, gazinière, combinaison de survie TPS, poulies en lin et quelques chocolats mangés avant d'embarquer.
- Cécile Poujol : nourriture, pharmarcie
- Armel Le Cléac'h : téléphone satellite
- Michel Desjoyeaux : nourriture lyophilisée
- Jean Le Cam : nourriture lyophilisée
- Eric Péron, Paul Meilhat, Jimmy Le Baut : cartes de navigation, sextant, compas de relèvement, GPS, compléments alimentaires vitaminés... et un grand coup de main quand je suis tombée en panne.
- le Pôle Finistère Course au Large : drisses de figaro, panneau solaire et plein de soutien en tout genre
- Charlie Dalin: 'charlie mobile' véhicule assistance course de dépannage.
- Emmanuel Poisson Quinton : photos, préparation du bateau
- Pifou Dargnies: installation élec
- Nicola Breymaier: liste et conseils avitaillements (basés sur liste de Roland Jourdain)
- Roland Jourdain: bouts, équipier d'un jour, et précieuse aide dans les recherches sur le jute
- Marc Van Peteghem et l'association Watever : gilets de savetage, fusées de détresse
- Bertrand Delesne: conseils début de chantier, prêt d'une meuleuse
- Ronan Deshayes : pilote de secours
- Laurent Bourguès : déshumidificateur
- Sarah Philippe : coup de main au chantier
- Remi Beauvais : bouts textiles pour les brelages des haubans
- Gildas Mahé : ciré salopette et veste encore étanches
- Elise Bakhoum : panneau solaire du bateau "Orange"
- Tanguy Leglatin : coaching sécu, routage med.
- Antoine Debled : radio BLU
- Paul-Edouard Henri : caméra GoPro
- Philippe Chapel : pompe de cale
- Stéphane Bulard et Sylvie Dessert : outils etc...!!
- Gildas, AOS: manut'
- Patrice Ledreff : plomb, acier, alu
- Marion de la classe IMOCA
- Franck, d'Alouest
- "Bambino" : manut'
- La Cité de la Voile : place d'honneur au ponton
- Nautix : prototype antifouling sans cuivre offert
- Navimo : hublot avant neuf offert
- Metafer : tous les chandeliers offerts
- Nke: prêt d'un pilote électrique de compet
- Ciel et Marine : Mer -Veille offert
- Kerpape et surtout les ergothérapeutes qui m'ont fait un super siège de barre
et les partenaires de la première expé, car le matériel tient toujours:
- Harken
- Incidences
- Plastimo etc

Et puis il y a le soutien de ceux qui m'ont aidé à tenir bon, Sandrine Bertho et Yves Le Blevec, Sidney Gavignet, Samantha Davies et Romain Attanasio, Yannick Le Clech, Nicolas Lunven et Laure de Hercé, Charles Caudrelier et Virginie Bouchet, Jeanne Grégoire, Thibault Reinhart, Nicolas Groux, Gaia Coretti et Aurel Jacob, Solenne Rennuit, Gilbert Dréan, Philippe Eliès et ceux qui sont venus m'encourager au chantier ou au hasard d'une rencontre, Marc Guillemot, Fabien Delahaye, Seb Audigane, Bruno Jourdren... et tous les copains de la Mini qui m'ont écrit ou appelé de Bahia!

et tout ça doit rentrer dans le bateau....

L'aide est spontanée. Les mots d'encouragements sincères. Aurélie Le Cleac'h m'a par exemple parlé du téléphone alors que nous mangions une crêpe au chocolat, Marc Van Peteghem président de l'association Watever a trimbalé dans le tgv Paris- Lorient un carton de gilets de sauvetage et fusées de détresse qu'il m'a remis alors qu'il tenait une conférence, Remi Beauvais m'a apporté des petits bouts sans me poser de questions pendant le baptême du bateau car il n'aimait pas les bouts de brelage des haubans alors à poste, Catherine Hénaff m'a tendu des cartons "tiens, ça c'est de la part de Jean et ça, de Mich"... je ne savais même pas qu'ils étaient au courant de mon projet. C'est génial de voir tous ces adeptes des bateaux high tech tout carbone être sensible à l'aventure d'un petit voilier en jute.

Et puis il y a la gestion des imprévus. Parce qu'il y a toujours des imprévus, des trucs nuls qui arrivent exactement quand il ne faut pas. Par exemple, ma petite voiture verte adore tomber en panne quand ça ne m'arrange pas du tout. A Saint Brieuc où je partais chercher les nouveaux chandeliers chez Metafer, ma voiture est tombé en panne, galère, Bertrand Delesne est venu me remorquer alors qu'il partait sur la Mini deux jours plus tard. Quand je suis allée à Port Laf, rebelotte, voiture en panne, deux jours avant de quitter la Bretagne. Mais Jimmy Le Baut, Paul Meilhat, Kate et Charlie Dalin m'ont aidé. Jimmy et Paul m'ont aidé à identifier le gros souci, Charlie m'a prêté sa voiture - légendaire "Charlie Mobile"- empruntant celle de Yoann Richomme, en mer sur la transat Jacques Vabre. Bref, dépannage express, transvasement de tout mon bazar d'un coffre à l'autre chez le petit garagiste... "désolée Monsieur, je pars en mer pendant 6 mois, donc je ne vais pas pouvoir passer la récupérer tout de suite" et les amis ont alors proposer de s'en occuper.
"Ou est Charlie?" dépanne "Where is Tara Tari ?". ça se tient.
Nous avons posé la peinture sur la coque et j'ai été étonnée par notre rapidité "nous avons fait super vite!" Maxime Dreno, qui m'aidait ce jour-là avec Sylvie Dessert, m'a alors répondu "Nous étions trois, c'est toujours plus facile quand on est plusieurs".

Porté par cet élan de solidarité, Tara Tari a quitté l'eau bretonne et se trouve à La Ciotat. Tout est presque prêt. Le départ est prévu dimanche 13 novembre, mais la fenêtre météo ne semble pas bonne à cause de l'arrivée d'un front assez méchant.


Tara Tari porté par les copains
Il y aura à bord, un peu de chacun de vous. Je ne suis pas seule. Ce sera plus facile.
Si au hasard d'un ponton, vous voyez une étoile of fame, c'est qu'il y a de la générosité pas loin. De mon côté, j'ai repéré qu'il y a une petite étoile, sur le i de Tara Tari.

Tara Tari, ma bonne étoile.

Capucine

2 commentaires:

  1. Bonne navigation à toi, tu racontes vite ta route et tes rencontres.
    Amitiés

    RépondreSupprimer
  2. Wahou... Madame connait du beau linge !

    RépondreSupprimer