lundi 2 janvier 2012

Pauvre petit asticot

1er janvier 2012. L'Ampolla. 40 noeuds de vent dans le port, hier. Aujourd'hui 0 noeuds de vent et demain 45 noeuds annoncés. 1er janvier, jour férié pour Eole, et nous sommes à quai.

La thématique "survie" me plaît beaucoup. Se débrouiller, composer avec ce que l'on peut et ce dont on dispose à un moment et un endroit précis me fascine. Là, par exemple, je suis dans un petit port, j'ai un hameçon, du fil, pas de frigidaire et encore moins de magasin Picard et pourtant, j'ai un dîner à cuisiner. Il va falloir que je m'active pour trouver de quoi préparer un bon repas à mon invitée qui est ici en vacances. Joe travaille à Paris dans le restaurant d'un Chef espagnol étoilé, ce qui me met un peu la pression pour la préparation du dîner. A bord de TaraTari on sait recevoir et je vais essayer de le prouver. Jour férié ou pas, je me lance dans un atelier pêche.

Les bonnes astuces de survie, je pense qu'il ne faut pas les dévoiler. Car, par principe, en dévoilant une astuce de survie, on diminue ses chances de survivre. Logique. En survie, c'est chacun pour soi c'est comme ça. Cependant, j'accepte de partager cette petite astuce de pêche, très utile quand on est dans un petit port (l'eau est trop sale dans les gros ports), que l'on a du fil et un hameçon.

video


Je ne vous dirai pas si l'astuce a marché, ce jour-là.
mais les boîtes de sardines ont du bon, sinon.

A bientôt,
Capucine

1 commentaire:

  1. Hihihi ! Tu m'étonnes que ça ne marche pas ! Essaye avec des moules, tu verras que tu auras plus de résultats :)

    RépondreSupprimer