samedi 24 novembre 2012

ça fait du bien

Lanzarote. le 23 novembre 2012.

"Super trop chouette" - je traduis - mais c'est exactement ce qu'à dit Tara Tari en quittant la marina de Puerto Calero, le temps d'une petite nav de remise en forme (et medias). ' faut dire, que ça faisait un moment qu'il voulait se dérouiller les dérives, ce p'tit bateau! Et que c'était bon, malgré le tout petit temps, de retrouver la sérénité de la navigation à bord! ça fait tellement de bien!
Laurent, en escale ici, m'a accompagnée et en a profité pour faire quelques jolies photos.


Tout ce qui m'anime en ce moment, toute l'énergie mise dans la concrétisation, dans la préparation du bateau.. c'est pour cela, c'est pour Tara Tari, pour être sur l'eau, pour naviguer et continuer à vivre cette vie intense, simple et passionnée.



- "Alors, quand pars-tu?"
- "Quand ce sera le moment"
Comme depuis plus d'un an maintenant, je prends le temps d'avancer au gré du vent, de la mer, du bateau. Les imprévus, c'est tout le temps dans la vie, alors il faut savoir s'organiser; cela fait plus d'un an que l'aventure se déroule ainsi et on se débrouille. hein, Tara Tari, les plans B, ça nous connaît, n'est-ce pas?

Cela faisait des mois que je prévoyais de faire cette partie de mer (Canaries - Cap Vert) en double et j'avais prévu un peu de bricolage au Cap Vert ensuite, mais comme la nav s'annonce en solo, je bricole tout ça ici, aux Canaries. Ces jours-ci, je vais bidouiller un peu pour fabriquer un régulateur d'allure, aidée par Gaëtan, en escale ici, en échange d'un peu de poulet lyophilisé que j'avais reçu à Alicante. Le régulateur d'allure est une sorte de pilote automatique naturel, qui marche avec le vent et qui est un bon système pour éviter de me retrouver sans aide à la barre en cas de panne d'énergie ou de pilote automatique. Et puis j'attends aussi un téléphone Iridium car j'ai un problème avec celui que l'on m'a prêté. Enfin, bref, quelques bricoles. Comme souvent aux escales, on fait de belles rencontres, et je reçois un bon coup de main de Laurent, alors si tu lis ces mots, "merci beaucoup Laurent!". Je vide le bateau, vire tout ce dont je n'ai pas besoin. Il y avait encore trop de trucs. Et dans quelques jours j'espère, enfin quand ce sera le moment, viendra alors l'heure du départ vers la suite.

Une dépression arrive sur les Canaries, ce n'est donc pas le moment.
Il n'y a pas d'urgence alors 'I take it easy', comme on dit.
L'intuition fera le reste.
A bientôt!
Capucine

1 commentaire:

  1. Prend le temps... Et le régulateur d'allure est une excellente idée !

    RépondreSupprimer